Manger plus sainement, faire du sport, perdre du poids…

Être au top, épanoui dans un environnement écologique et économique pas trop rassurant : telle est la tendance actuelle, ouvrant une énorme opportunité pour le marché du bien-être.

Chaque individu de la société moderne est en effet un client potentiel de ce marché : de la mère au foyer jusqu’au grand patron. Et chez les plus aisés, les animaux aussi font partie des consommateurs.

Se faire chouchouter

Autrefois, le bien-être résidait essentiellement dans le fait de manger à sa faim, et c’est encore le cas dans beaucoup de pays sous-développés. Mais dans notre société moderne, le bien-être est défini par différents éléments plus ou moins essentiels, selon les moyens financiers de chacun : la façon de se nourrir, de s’habiller, de se coiffer, le sport que l’on pratique, la voiture que l’on conduit, l’aménagement de sa maison… mais aussi et surtout à son désir de se faire chouchouter : massage, soins beauté et anti-âge, fitness, coaching, relaxation, spa, thalassothérapie, diététique, tourisme bien-être… À proprement parler, on peut dire que le bien-être englobe le fait de se faire plaisir et de se sentir heureux.

Un marché bien fourni

La grande demande de ce marché tendance est bien sûr équilibrée par un panel d’offres alléchantes : des magasins bio aux centres de remise en forme, des produits parapharmaceutiques aux médecines naturelles, des soins cliniques aux soins traditionnels, des produits cosmétiques aux huiles essentielles, tout est possible. Le choix est finalement assez large pour que le prix d’un produit bien-être puisse être à la portée de tous.

Le choix de commencer

Il n’y a que le premier pas qui coûte d’après le proverbe. La demande des consommateurs a débuté par le choix d’un principe de vie : manger plus sainement, faire du sport, perdre du poids… Le consommateur choisit un régime ou une thérapie, selon son besoin du moment. Ce choix l’emmène forcément vers un professionnel du bien-être déjà à l’affût de ses moindres désirs. La découverte de toutes les autres possibilités commence aussi par ce premier pas. Et dans le fond, tous sont à la recherche d’une meilleure santé et d’une source de jouvence.

Tout seul ou en groupe

Le marché du bien-être s’adapte aussi bien sûr à différents types de clients : un individu, une famille avec enfants, une famille avec animaux de compagnie, un groupe de touristes, un groupe d’amis, une entreprise… mais toujours dans l’exigence d’une prestation de services personnalisée.
Et puis, que vaudront des vacances sans ces services à la personne ?

Un bien-être à la loupe

Finalement, le summum du bien-être d’une personne est que d’autres s’en occupent et s’en préoccupent. Et quoi de mieux pour satisfaire qu’un service à la carte, soumis aux envies et aux humeurs de celui qui consomme et qui de surcroît paie. En conséquence, nous vivons dans une société où, moyennant finances, les uns recherchent le bien-être des autres et vice versa.
Heureusement que l’État aussi réglemente ce marché et veille au grain. Il n’y a pas de doute, notre bien-être est une affaire qui marche.